Michel Guichard, bâtonnier 2021-2022 du barreau des Hauts-de-Seine :
un barreau moderne, uni, solidaire et ouvert à l'international

Michel Guichard, du cabinet TAJ société d’avocats (réseau Deloitte) est devenu bâtonnier du barreau des Hauts-de-Seine le 1er janvier 2021. Après quelques années actives au sein du Conseil de l’Ordre, Vincent Maurel lui a passé le bâton. Son programme de bâtonnat se résume en quelques mots : 
       « Un barreau moderne, uni, solidaire et ouvert à l’international ».

  • Son parcours :

Michel Guichard est né à Bordeaux et y a fait toute sa scolarité et ses études supérieures. Il a démarré sa carrière professionnelle au Ministère du Budget à Paris où il a travaillé au Service de la Législation fiscale à la rédaction de la législation française et européenne de la TVA puis à la fiscalité internationale. Il a ainsi participé aux discussions parlementaires et aux travaux de l’OCDE ainsi qu’à la négociation de directives européennes et de conventions fiscales internationales. 

 

Il a prêté le serment d’avocat en 2000 et travaillé chez Andersen Legal puis Deloitte qui est devenu le cabinet TAJ. Il y a été associé en charge du département fiscalité indirecte, du bureau de Bordeaux et enfin du département contentieux fiscal.

Il a plaidé de nombreux dossiers devant les juridictions civiles et administratives et devant le Conseil Constitutionnel. Il a également été membre du Comité exécutif du cabinet d’avocats.

 

Michel Guichard est membre du Conseil de l’Ordre depuis 2016.  Il s’est investi pour le barreau et a particulièrement œuvré à la rénovation des locaux de l’Ordre au sein du tribunal, permettant d’offrir aux avocats des espaces de travail rénovés, conviviaux, connectés, ancrés au sein du Palais, espaces pouvant se transformer en lieu de détente et de confraternité autour de concerts, projections de film ou conférences sur un livre ou sur un vin.

Durant son dauphinat en 2020, année marquée par la crise sanitaire où le barreau a su répondre présent dans l’accompagnement des confrères, il a épaulé le bâtonnier Vincent Maurel, en phase avec les chantiers et les projets ouverts.

 

  • Son programme :

 

Un barreau moderne, uni, solidaire et ouvert à l’international.

Le vœu du bâtonnier est de faire en sorte que le barreau rassemble grandes et petites structures d’avocats et soit solidaire vis-à-vis des confrères en difficulté et des justiciables démunis. Il développera les formations dispensées par l’Ordre en mobilisant les savoir-faire des Confrères de tout le barreau y compris des grands cabinets.

Le barreau a ouvert des partenariats avec des barreaux étrangers : après avoir partagé des concours d’éloquence francophones, le bâtonnier souhaite développer des actions pour la défense des droits de l’homme dans le cadre de ces jumelages et la défense de la profession d’avocat partout où elle est mise à mal.

Michel Guichard souhaite restaurer les relations avec la juridiction. Elles se sont fortement dégradées ces dernières années, notamment avec la grève des avocats contre la réforme des retraites. Les délais de justice se sont allongés et le dialogue avocats/ magistrats s’est tendu. Il faut revenir à des échanges plus cordiaux, chacun dans son rôle et sans excès. Il en va du fonctionnement de notre justice qui doit être effectivement dotée de moyens financiers pour lui permettre de remplir son rôle.

Autre axe important de son mandat, Michel Guichard poursuivra les missions phare du barreau en faveur des mineurs isolés, des femmes victimes de violences ou des personnes en situation d’handicap.

Les avocats du barreau des Hauts-de-Seine agissent aux côtés des particuliers et des entreprises.

Michel Guichard souhaite continuer à faire du barreau un liant entre les avocats et les justiciables.

Le barreau continuera « à prendre la Défense » pour rencontrer et aider les entreprises, commerçants, artisans en partenariat avec la CCI92 et de la CMA92.

Les liens avec les élus nationaux, la Préfecture, le Conseil Départemental, les mairies du 92 seront renforcés pour assurer un meilleur accès au droit aux justiciables.

Dans un contexte délicat, Michel Guichard rappellera que l’avocat est le défenseur des libertés fondamentales qui ont été érodées au cours de cette crise sanitaire. Combatif, il défendra la profession contre ceux qui veulent sans légitimité investir le domaine du droit et s’attaquer au secret professionnel qui est l’ADN de l’avocat.

La profession d’avocat est confrontée à une révolution numérique avec l’intelligence artificielle. Le bâtonnier Guichard ne craint pas ces mutations, bien au contraire. La profession doit progresser vers le zéro papier et l’innovation. Le barreau a monté son propre incubateur pour suivre la transformation numérique des avocats et pour accompagner la création de legaltechs par des avocats eux-mêmes. 2021 sera l’année du développement l’action de notre incubateur.

Le barreau des Hauts-de-Seine, avec 2500 avocats, est riche en spécialités. Il comprend tant des grands cabinets internationaux et nationaux que des petites structures et individuels. Nos avocats peuvent gérer tant la défense d’un prévenu en correctionnel que la politique fiscale de prix de transfert d’un groupe américain !

Les justiciables, les particuliers et les entreprises du 92 ont dans leur département toute la palette d’avocats pour les défendre ou les conseiller.