Motion du Conseil de l'Ordre du barreau des Hauts-de-Seine du 28 mars 2019 : soutien aux avocats turcs emprisonnés

Motion du Conseil de l'Ordre du barreau des Hauts-de-Seine du 28 mars 2019 : soutien aux avocats turcs emprisonnés

Le Conseil de l'Ordre du Barreau des Hauts-de-Seine, réuni en sa séance du 28 mars 2019, CONNAISSANCE PRISE des condamnations prononcées dans le procès du ÇHD à Istanbul (Silivri) à l'encontre de nos confrères turcs, défenseurs des droits de l'homme, à savoir : - Barkin Timitk : 18 ans + 9 mois, 
- Ebru Timtik et Özgür Yilmaz : 13 ans + 6 mois, 
- Selcuk Kozagacli: 10 ans + 15 mois, 
- Engin Gökoglu, Aytac Ünsal and Süleyman Gökten : 10 ans + 6 mois, 
- Naciye Demir, Aycan Cicek : 9 ans, 
- Ezgi Cakir : 7 ans + 12 mois. 
Ainsi que onze autres de nos confrères, condamnés à des peines comprises entre 2 ans et 4 ans d’emprisonnement.

CONDAMNE de la manière la plus ferme ces mascarades de procès qui ont pour but de faire taire les voix d'opposition qui se sont exprimées à l'encontre du pouvoir en place et de priver ceux et celles qui se sont élevés contre le régime du Président Erdogan, de défenseurs, en assimilant ces derniers à leurs clients ;

RAPPELLE que depuis plusieurs années, de très nombreuses personnalités politiques ou intellectuelles, syndicalistes ou membres des corps intermédiaires, mais également journalistes, enseignants et magistrats ont été poursuivis, arrêtés, détenus et condamnés dans un irrespect total des procédures, au moyen de détentions arbitraires et dans des conditions d'indignité totale. 
Que l'ensemble de la communauté internationale s'est émue de cette répression sans précédent et que de nombreux Barreaux, notamment celui des Hauts-de-Seine, ont envoyé sur place des observateurs, lesquels ont tous constaté des violations graves et répétées des droits des personnes poursuivies et les pressions exercées contre leurs défenseurs

CONSTATE que, malgré cette mobilisation internationale et la condamnation unanime des organisations non gouvernementales et du secrétaire général de l'ONU, dans la limite de ses pouvoirs d'ingérence, le régime turc continue à poursuivre, détenir et condamner des avocats qui n'ont fait qu'exercer leur métier et leur mission de défense.

EXPRIME sa solidarité avec les confrères turcs injustement condamnés et ceux qui sont encore en attente de leur procès.

DEMANDE au Président de la République et à Madame la Garde des Sceaux de transmettre à leurs homologues turcs la vive inquiétude des avocats, et en particulier des avocats appartenant au Barreau des Hauts de Seine, face à ces atteintes intolérables sans précédent.

Fait à Nanterre,
Le 28 mars 2019

Vincent MAUREL
Bâtonnier